Zoom sur l’odontologie conservatrice

A force de mastiquer, broyer et mâcher les aliments, nos dents se fatiguent et s’usent. Certes, elles sont solides et sont faites pour faciliter notre digestion mais cela n’empêche pas leur détérioration au fil du temps. Les caries sont les manifestations les plus connues de l’usure dentaire. Afin de résoudre ce problème, les dentistes font appel à une branche de leur discipline qu’est l’odontologie conservatrice. Il s’agit des soins qui permettent de conserver les dents, notamment les traitements radiculaires et la dentisterie restauratrice. Avant tout soin touchant l’odontologie conservatrice, il convient d’avoir une bonne hygiène orale et procéder à des contrôles des gencives.

Les techniques en odontologie conservatrice

On note 2 principales techniques de restauration d’une dent : la technique directe et l’installation d’une prothèse dentaire. La première technique consiste à utiliser des matériaux qui seront directement placés sur la dent endommagée. Il peut s’agir d’un matériau mou comme de l’amalgame ou des composites que l’on laisse durcir au sein même de la cavité résiduelle. La seconde technique compte à elle nécessite l’intervention d’un prothésiste. En général, comme l’explique ce dentiste à Montréal, les dentistes font tout pour sauver les dents de leurs patients. Malgré cela, certaines dents fortement délabrées ne peuvent plus être sauvées et nécessitent d’être remplacées. Pour pouvoir élaborer une prothèse adéquate, le prothésiste comme le rappel  ce dentiste de Laval prend l’empreinte dentaire du patient.

Les matériaux utilisés

Les matériaux utilisés par le praticien dépendent de la technique utilisée. Pour la technique directe, le dentiste effectue ce qu’on appelle un plombage. Pour se faire il utilise l’amalgame ou les verres ionomères ou les composites. L’amalgame, bien qu’il ne contient pas de plomb, est souvent appelé plombage. L’amalgame est composé de métaux dont la proportion définit le type d’amalgame (zinc, étain, cuivre, argent, mercure, etc.). Les verres ionomères sont des particules minérales qui sont immergées dans de la silice. Ce matériau est non seulement utilisé pour obturer des cavités résiduelles mais aussi en guise de ciment de scellement pour les bridges et les couronnes. Enfin, les composites sont les matériaux les plus récents. Auparavant, ils étaient surtout utilisés pour l’esthétique dentaire. Plus tard, grâce aux recherches, ils sont aujourd’hui combinés à l’amalgame pour la dentisterie restauratrice.

Les traitements radiculaires

Il arrive que des complications apparaissent avant, durant ou après la restauration. En effet, certaines raisons comme une infection ou la reprise nécessaire du traitement orthodontique impliquent le traitement de l’intérieur de la dent et de ses tissus de soutien (os, nerfs, gencive, etc.). Pour ce type de traitement, des instruments de très haute technologie sont nécessaires (radiologie 3D CONE BEAM, microscope opératoire, etc.). Un chirurgien dentiste n’a pas toujours ce type d’appareil à sa disposition, il doit donc rediriger le patient concerné vers une structure spécialisée. A l’issue du traitement en endodontie, le chirurgien dentiste donne rendez-vous à son patient pour faire un suivi post-opératoire. Si besoin, ce praticien habituel du patient devra procéder à la reconstitution définitive de la dent soignée pour que la racine ne subisse pas à nouveau une infection.