Qu’est-ce qu’un podiatre?

c’est quoi un podiatre ? Pour ne pas le confondre avec le podologue ou même l’orthopédiste, il convient de définir ce que fait un podologue. Toutes ces activités impliquent le soin des pieds mais le podiatre suit une formation spécifique sur plusieurs années pour devenir docteur. Si vous avez un problème sans lien avec le système avec vos pieds, vous pouvez faire appel à ce professionnel de la santé pour le résoudre. Ci-après les informations essentielles à connaître sur le podiatre.

Comment devenir podiatre  ? La formation de podiatre

Pour devenir podiatre, une personne doit suivre un cursus complet sur quatre années. Ces cours comprennent des études théoriques et une formation pratique. Au Canada, l’Université du Québec à Trois-Rivières propose ces études depuis 2004. Cette université dispose d’une collaboration avec le New York College of Podiatric Medicine qui implique des cours dispensés par des professeurs américains. En fin de cursus, les étudiants doivent effectuer un stage de quatre mois à New York. S’il le souhaite, le podiatre pourra compléter sa formation dans les institutions de santé américaines durant trois années au maximum. Une fois que le podiatre aura intégré l’ordre professionnel des podiatres, il sera soumis à l’inspection professionnelle et au paiement de la cotisation annuelle auprès de cet ordre. Il convient de mentionner que le podiatre agit surtout dans un objectif curatif et non esthétique.

L’exercice de la profession de podiatre

Une fois que le podiatre aura obtenu son diplôme et le permis de pratique du métier, il pourra exercer au sein d’une clinique podiatrique ou même dans les hôpitaux. Dans le cadre de ses activités, le podiatre procède à l’évaluation de la situation des pieds de son patient en usant de ses compétences et des appareils mis à sa disposition. Cette évaluation est plus communément connue sous l’appellation examen biomécanique des pieds. Une fois qu’il aura établi le diagnostic, il prescrit un plan de traitement qui peut comprendre des gestes à adopter ou l’utilisation d’orthèse plantaire. Dans certain cas, ce professionnel de la santé procède à des chirurgies mineures. C’est le cas en cas de présence d’ongle incarné par exemple. Il peut aussi opérer si un corps étranger a pénétré le pied d’un patient (métal, cheveu, etc.). Si le corps étranger n’est pas évacué, le pied risque de s’infecter et causer des problèmes plus graves. Si une infection grave a eu lieu, il faudra faire une anesthésie locale et procéder à une chirurgie invasive.

Les orthèses plantaires

Il existe 2 types d’orthèses plantaires que le podiatre peut prescrire : l’orthèse fonctionnelle et l’orthèse accomodatrice. Certaines maladies comme l’arthrite ou le diabète peuvent causer des déformations aux pieds. Ces déformations amplifient les chocs et les pressions exercés sur les pieds. Pour soulager ces maux et les diminuer, le port d’orthèse accomodatrice est recommandé. Ce dispositif élaboré à partir de matériaux souples et flexible procure du confort et amorti les chocs que subissent les pieds du patient. Quant à l’orthèse fonctionnelle, elle servira à guider les pieds dans la démarche et permet aussi la diminution des mouvements pathologiques et excessifs des pieds.